DIRECTION ARTISTIQUE - Le printemps du violon

 

DIRECTION ARTISTIQUE


 

 

L’un est le Vivaldi des temps modernes,

l’autre le Chagall des violonistes

 

ANTON MARTYNOV

Né en 1969 à Moscou, enfant prodige d’abord attiré par le piano puis le violon, Anton Martynov s’est d’abord nourri de la tradition russe à l’Académie Gnessine, avant de partir étudier à Brescia à Milan. Parcours étonnant que celui qui suit et permet d’entendre très tôt le musicien en soliste, puis de le retrouver collaborer avec Philippe Herreweghe et Marc Minkowski. Violoniste ? Certes, mais on a également pu découvrir Anton à l’alto, au piano, au clavecin, à l’orgue, ainsi que comme compositeur et chef d’orchestre ! 

Il collabore avec l’Orchestre de Chambre du Bolchoï, l’Orchestre de la Suisse Italienne, l’Ensemble Apollo, le Maggio Musicale, le Modo Antiquo, les Sonatori de la Gioiosa Marca, l’Orchestre de Chambre de Novossibirsk, le Symphony Orchestra of Montenegro, l’Orchestre Cantelli et les Orchestres Symphoniques d’Istanbul et d’Izmir. Également passionné de musique de chambre, on compte parmi ses partenaires : Martha Argerich, Boris Berezovsky, Andreas Brantelid, Gérard Caussé, Ivry Gitlis (qu’il accompagne aussi au piano), Philippe Graffin, David Guerrier, Xavier Phillips, Vadim Repine, Enrico Fagone et d'autres musiciens extraordinaires. 

Parmi les temps forts de ses derniers engagements il y a l'exécution des 24 Caprices de Paganini (Théâtre de Citadella, Italie), le récital avec Nicholas Angelich (Auditorium du Centre Culturel Russe, Paris), l'enregistrement de l’intégrale de la Stravagenza de Vivaldi avec Federico Maria Sardelli (Dynamic) et la sortie du disque d’Antonio Santana préfacé par Alain Duault. Parmi la vingtaine de ses disques, les enregistrements live du festival de Lugano figurent dans les collections du «Martha Argerich Project» (EMI, Warner Music), dont un nominé aux Grammy. Les deux premiers CDs de la série « Music for Two » avec Kremena Nikolova (NovAntiqua Records) ont fait la une du magazine « Péché classique » en 2016 et reçu la nomination de l’International Classical Music Awards en 2017. L’enregistrement du Concerto pour violon de Federico Maria Sardelli sous la direction de l’auteur (Brilliant Classics) a reçu 5 étoiles Diapason en 2014. En 2018, il reçoit l’Ordre du Mérite de la Caisse d'Epargne Ile-de-France (distinguée Grand Mécène de la Culture par le Ministère de la Culture) pour son talent de soliste, compositeur et son engagement musical. La même année, il fonde un nouvel ensemble, la Vivaldi Society, qui a fait ses débuts à Venise. Fondateur du festival Le Printemps du Violon, il est également à l’initiative du projet « Russia in Paris » et professeur de violon au Conservatoire Royal de Mons.

MICHAËL GUTTMAN

Michaël Guttman est violoniste, chef d’orchestre et directeur musical de nombreux festivals à travers le monde.  Il a été salué par le New York Times pour sa « richesse sonore incroyable et la beauté du son » et qualifié de « Chagall des violonistes » par le Jerusalem Post. Il est à dix ans le plus jeune étudiant admis au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles. A seize ans, il fait ses débuts sur scène en duo avec Jean Pierre Rampal. Sa rencontre avec Isaac Stern l’amène à poursuivre ses études à la Juilliard school de New York, avec notamment Dorothy Delay, le quatuor Juilliard, Felix Galimir et Boris Goldstein.

Ses débuts à Londres sont suivis de concerts au Barbican Hall avec le Royal Philharmonic et le London Philharmonic, avec lesquels il enregistre des concertos (Rodrigo, Bloch, Weill, Hindemith). Sa carrière prend un essor international et Michaël se produit au Lincoln Center à New York, au Concertgebouw d’Amsterdam, en Asie et en Argentine où il rencontre Astor Piazzolla. Très demandé comme chambriste, il est invité dans de nombreux festivals : par Martha Argerich à Lugano, par Yuri Bashmet à Elbe, par Natalya Gutman à Kreuth, par Boris Berezovski à Moscou et Beauvais, par Cho-Liang Ling à Hong Kong, par Salvatore Accardo à Vincenza, et au Menuhin Festival Gstaad en 2017. Après avoir été l’assistant du compositeur américain Lukas Foss, il développe son talent en tant que chef d’orchestre avec des musiciens tels que Stanley Drucker et Joshua Bell, et dirige le Brussels Chamber Orchestra. Il dirige la première du double concerto pour violon et violoncelle de Philip Glass avec le Dallas Symphony, puis le Hong Kong Symphony, en 2014.

Michaël Guttman attache une grande importance à aider les jeunes musiciens et collabore avec la Chapelle Musicale Reine Elisabeth à Bruxelles et la Menuhin Academy en Suisse, ainsi qu’avec la Juilliard School. Après plusieurs festivals à Bruges, à Toronto et dans les Hamptons, Michaël Guttman a créé et dirige le festival Pietrasanta in Concerto en Toscane, qui s’est imposé en dix ans comme un événement musical de premier plan en Europe. Michaël Guttman est également Chef principal du Napa Valley Symphony en Californie, directeur artistique du Crans-Montana Classics en Suisse, du Odessa Classica en Ukraine, du festival Made in POLIN à Varsovie et co-directeur du Printemps du Violon à Paris. Il est lauréat du prestigieux Prix Scopus 2012, décerné par les Amis Belges de l’Université de Jérusalem. Il joue sur un Guarneri del Gesù de 1735 ayant appartenu au violoniste et compositeur italien Giovanni Battista Viotti.